Il existe une forte corrélation entre le « foie gras » et le mode de vie. Précisément pour cette raison, il est important de suivre des habitudes saines et un régime conscient. La stéatose hépatique est également appelée « foie gras », une définition beaucoup mieux connue dans le langage courant. Cependant, certains confondent l’expression « gros foie » avec « foie gras ». En effet, le plus souvent, les deux circonstances coïncident ; en fait, dans la stéatose hépatique, il est inévitable que la taille de l’organe augmente de manière significative.

Le premier conseil diététique dans le régime alimentaire pour le foie gras est de consommer des repas légers, plusieurs fois par jour, contenant tous les nutriments dans les bonnes quantités et proportions. Le foie est la plus grande glande du corps humain. Cependant, à ce jour, cet organe est l’un des organes les plus affectés par les habitudes alimentaires actuelles. Il pèse environ 1,5 kg chez l’homme, un peu moins chez la femme, et est localisé en haut, dans la partie droite de l’abdomen. Ses cellules, également appelées cellules hépatiques (ou hépatocytes), sont un véritable « centre chimique », grâce auquel le foie remplit des fonctions métaboliques importantes, impliquant des glucides, des graisses, des protéines, des minéraux, des vitamines. Il prévoit également l’élimination de l’alcool du sang et fournit du glucose au cerveau. Le foie est donc étroitement lié au système digestif : il a, en fait, comme une tâche fondamentale pour drainer le sang d’origine intestinale, capturer les nutriments contenus et dérivés des aliments pris avec l’alimentation, les métaboliser et les distribuer à d’autres organes. En même temps, il est capable de traiter des substances nocives par des réactions chimiques complexes, facilitant leur élimination ultérieure. Le foie est défini comme le « directeur » des principaux processus physiologiques de notre organisme. À une consommation excessive de glucides, le foie répond en transformant les sucres en glycogène et en acides gras saturés. Jour après jour, cependant, les graisses s’accumulent, le foie grandit et augmente en taille, conduisant à une affection connue sous le nom de stéatose hépatique ou « foie gras ».

A lire aussi : Si votre peau du visage est comme ceci, cela peut indiquer une perturbation hormonale

Diète pour le foie gras :
Voyons ci-dessous quels aliments consommer pour détoxifier et quels aliments éviter. Un mode de vie incorrect peut endommager le foie et nuire à sa fonctionnalité . Une alimentation saine et équilibrée, accompagnée d’une activité physique constante peut, au contraire, prévenir les maladies et soulager toutes les affections. La santé du foie est étroitement liée à notre régime alimentaire. Un régime riche en lipides et riches en calories, peut-être associé à une consommation excessive d’alcool, peut rendre la graisse hépatique et faire en sorte que le foie soit gras. , provoquent une insuffisance hépatique. Cette pathologie peut être évitée et, si elle est déjà présente, contrecarrée en mangeant correctement. Ci-dessous, nous vous offrons un régime pour vous détoxifier.

Aliments à éviter et aliments recommandés pour le foie gras. L’activité physique en plus d’un régime ciblé est un allié fidèle dans la réduction de la graisse corporelle et dans la gestion du « foie gras », mais plusieurs fois on s’est souvenu de l’importance de prendre leurs propres habitudes alimentaires adéquates. En cas de stéatose du foie, la première étape consiste à réduire la consommation d’aliments composés avec de la farine et riches en acides gras saturés, réduisant ainsi l’exposition du foie aux glucides et aux graisses en excès, qui pourraient s’accumuler dans ses cellules. Cette façon non seulement se nourrit de « décharger » votre foie, mais à long terme, la restauration de la fonctionnalité de cet organe, vous favorisez la perte de poids. Cependant, les restrictions ne suffisent pas : pour contrer le « foie gras », en fait, vous devez non seulement réduire les graisses et les hydrates de carbone dans votre alimentation quotidienne, mais cela peut être repensé en exploitant des aliments appropriés et surtout typique de l’ alimentation méditerranéenne.

Lire également : Coronavirus : le nombre de personnes infectées identifiées a augmenté de 35 et le nombre de personnes décédées de 3

Quels sont les aliments pour lutter contre le « foie gras « ? Il est, en détail, d’ajouter à votre régime alimentaire des aliments particulièrement riches en acides gras oméga 3, tels que : Poissons (saumon, thon, etc.), grains entiers, fruits secs, légumineuses, tels que les pois chiches et les lentilles, huile d’olive extra vierge, huile de lin brut extraite à froid, huile de krill, Légumes (par exemple avocat ou légumes frais). Ces acides gras insaturés particuliers agissent positivement sur le métabolisme des graisses, des glucides et des protéines, pour soutenir la fonction du foie. Il existe donc une forte corrélation entre le « foie gras » et le mode de vie. Précisément pour cette raison, il est important de suivre des habitudes saines et un régime conscient.

L’ activité physique pour « alléger » votre foie En présence d’une stéatose du foie, qui est souvent accompagnée d’un surpoids ou de l’obésité, une réduction de la masse musculaire maigre est observée : La nourriture quotidienne, qui ne peut pas être brûlée par les mitochondries des cellules musculaires, est transformée dans le foie en graisse, qui tour accumule dans les adipocytes et, si en excès, au niveau du foie lui-même. Il est essentiel de restaurer la masse musculaire, donc, à la fois pour soutenir le foie dans son activité métabolique et pour l’aider à se débarrasser de la graisse déposée, et pour promouvoir la perte de poids globale, la récupération de la capacité de brûler l’excès de graisse. Et voici l’activité physique, comme déjà prévu : particulièrement recommandé sont les exercices d’ endurance musculaire, impliquant les principaux muscles du corps etsessions d’activité aérobie, telles que la course, le vélo ou la marche, dans le but d’activer le métabolisme, oxygéner les tissus et « brûler » les graisses.